CARIF OREF Guyane
  • Retrouvez dans la rubrique FORMATION 
  • toutes les informations sur le Compte Personnel de Formation

Transitions collectives (Transco)

un nouveau parcours de reconversion pour changer de métier

Date de parution : 11 février 2021


Coconstruit par le gouvernement et les partenaires sociaux, ce nouveau dispositif des Transco vise à favoriser la reconversion des salariés occupant des emplois dont les conséquences économiques de la crise sanitaire ont accéléré la fragilisation à court et moyen termes, en accompagnant leur mobilité professionnelle intersectorielle vers des métiers dits "porteurs".


Que va permettre le nouveau dispositif ?

Le nouveau dispositif,  « a pour objectif de protéger les salariés dont le métier est fragilisé, en leur proposant de développer leurs compétences dans le cadre d’un cycle maximum de 24 mois (ou 2400h) de formation certifiante et les préparant à des métiers ‘porteurs' ».Il va permettre aux entreprises de proposer des reconversions à leurs salariés.

Il se fonde sur l’existence, dans un bassin d’emploi donné, de métiers dits “en tensions”, c’est-à-dire risquant de disparaître, et de métiers identifiés comme “porteurs”. Pour initier les transitions collectives, la signature d’un accord est nécessaire. On l’appelle accord GEPP (gestion des emplois et des parcours professionnels).

Une fois l’entrée dans le dispositif actée, tout le tissu régional des organismes paritaires de formation se mobilise conjointement. Ces acteurs vont mettre en relation l’entreprise qui a identifié des métiers en tension dans son sein, ses salariés qui sont volontaires pour participer, un organisme de formation, et une entreprise qui cherche à recruter dans des secteurs porteurs. Mais aussi les structures d’accompagnement et de financement, comme le CEP et les OPCO

Si la transition collective se déroule bien, à terme, les salariés qui occupaient un métier en tension dans une entreprise en difficulté, occuperont un métier porteur dans une autre entreprise, du même bassin d’emploi, tout en ayant acquis une certification professionnelle (si elle est nécessaire au reclassement). 

Enfin, si la transition échoue, le salarié est sécurisé, car il réintégrera son entreprise, au poste qu’il occupait précédemment, ou à un poste équivalent.

En savoir +

Transco Employeurs

Transco Salariés